Carnet de route

L'été indien sur la Dalle des Sarradets

Le 19/09/2015 par Patrick Pesque

L’été indien dans les Pyrénées est propice aux escapades en montagne alors quoi de plus naturel que d’aller retrouver Gavarnie et son cadre majestueux juste avant les frimas : grimper à La Dalle des Sarradets, formidable empilement de lauzes en forme de canines pointées vers le ciel dans un tel écrin rehaussé par la première poudrée tombée dans la semaine, encore intacte.

Rendez vous samedi matin à l’aurore pour profiter pleinement des deux journées : au programme la Voie directe et la brexa de Ronaldo. J’ai toujours été circonspect sur les noms des voies et leurs auteurs… Sans doute un montagnard amoureux du ballond rond ! 6H00 à Pau, Valentin arrive sur son vélo, ventre à terre, son sac de deux jours d’autonomie sur le dos. On a l’impression qu’il va faire la HRP en solo. Philippe donne fissa le signal du départ, timing serré à respecter, ca me change des virées avec les anciens, incontournables croustillant aux mytilles à Laruns et café aux eaux chaudes sur la route avant de grimper. La Dream Team du week end (Graziella, une apnéiste férue de montagne…, deux jeunes loups avec trois poumons Clément et Valentin, David nouveau venu, Philippe le G.O. et moi.

La montée au refuge nous fait rencontrer un peu de glace à la cascade sous le glacier du Taillon. Une pause au refuge et nous voilà parti pour la Voie Directe, superbe départ en dalle ; on grimpe en flèche, petite pensée au premier relai pour le grimpeur espagnol qui a fauté au mois de juillet emportant la sangle avec lui. L’escalade se poursuit gentiment, mes deux seconds Graziella et Valentin randonnent en blablatant côte à côte…Philippe se joint à eux à chaque relai. Un vrai salon de thé en paroi. Plus haut, Le pas lisse de 6A s’avère problématique pour certains puis se succèdent telles des montagnes russes des petites murs en dalles ; au sommet je retrouve une connaissance bordelaise du printemps dernier en ski de rando dans les Encantats. Ils viennent de faire la voie normale et dorment aussi au refuge pour dimanche monter au Marboré.  

Le spectacle de la Mer des nuages telle une marée ascendante venant combler le cirque et ses abords nous fait patienter notre tour à table ou nous retrouvons les connaissances du sommet qui se trouvent aussi être des anciens collègues de la Côte de notre cher Président. Comme d’habitude les espagnols venus en famille mettent l’ambiance ; les jeunes quant à eux ont choisi l’option popote. On les retrouvera pour le coucher du soleil et les couleurs rosées sur les nuages.

Le lendemain, grasse mat en attendant que le soleil darde ses rayons sur le rocher ; on patiente en admirant le one-marmotte-show sur la terrasse ; la mascotte du refuge va et vient entre les montagnards en quête de friandises et se laissent même caresser ; le pelage d’une marmotte, c’est plus rêche que cela ne parait.

Fini de lambiner, on longe le bas de la dalle des sarradets puis on attaque la brexa de ronaldo, en  deux longueurs de V, ça réveille. Même scénario que la veille pour Graziella et Valentin et blablabla et blablabla… Philippe qui ouvre aujourd’hui est logé à la même enseigne. La voie est de toute beauté, se succèdent dalles et dulfers et une magnifique longueur en 6A+ ; on rejoint la fin de la Voie Directe et on décide de faire un variante cette fois-ci en attaquant directement un mur. Pause déjeuner au sommet et séance photos avant le retour par la voie normale. On refait les sacs, petit drink au refuge et on entame le long chemin du retour...en discutant.

Encore un beau week end dépaysant et bon enfant au cours duquel on s’est fait dorer par le soleil en grimpant sur un caillou typique dans un cadre splendide. Plus dur sera Lundi..

 

 







CLUB ALPIN FRANCAIS PAU
CITE DES PYRENEES
29 BIS RUE BERLIOZ
64000  PAU
Contactez-nous
Tél. 05 59 27 71 81
Permanences :
Mercredi et jeudi 17:00-19:00 vendredi 17:00-20:00