Actualité

ALERTE CANICULE !

27/06/2019
L'HYPERTHERMIE D'EFFORT
ALERTE CANICULE !

Les conséquences de l’hyperthermie maligne d’effort sont sévères car cette augmentation brutale de température à l’effort peut entraîner un décès par arrêt cardiaque.

Son diagnostic doit donc être évoqué lors de la survenue d’un malaise particulier pour une prise en charge adaptée précoce et salvatrice. L’hyperthermie maligne d’effort est une urgence médicale.  Elle doit donc être connue de tous, puisqu’elle met en jeu le pronostic vital.

Le premier réflexe lorsque l’on n’est pas bien est de prendre sa température afin de se faire une idée sur la gravité du mal. Tout le monde connaît bien cet indicateur qui, au-delà de 40°, nous inquiète beaucoup et nous incite à appeler d’urgence son médecin. En revanche, le coup de chaleur à l’effort (ou hyperthermie maligne d’effort) est beaucoup moins connu du pratiquant sportif ou de l’actif en général en bricolant, jardinant…

Qu’est-ce que l’hyperthermie maligne d’effort ?

C’est une élévation extrême et brutale de la température centrale qui fait suite à une activité ou travail musculaire intense. En effet, elle provoque une désadaptation des systèmes régulateur de l’organisme avec altération des métabolismes cellulaires et souffrance multi viscérales.

Initialement décrite en milieu militaire en France et à l’étranger avec un taux de mortalité importante d’autant qu’il s’agit dans ces cas de coup de chaleur par épuisement, avec température extérieure peu significativement élevée. La prévention et l’information réduit le nombre de cas en abaissant le taux de mortalité.

Quels types de sports sont concernés ?

Il s’agit le plus souvent d’effort de longue durée : semi-marathon, marathon, course d’endurance ou d’orientation, trail et ultra-trail, et les sports nécessitant un équipement particulier utilisant des combinaisons de protection chaude et étanches sont également concernés : moto, rallye, auto, etc.

La pratique d’un sport en altitude peur favoriser la survenue d’une hyperthermie qui est alors confondue avec le mal des montagnes.

Les sportifs imprudents pratiquant leurs sports torse nu sont également plus exposés aux hyperthermies d’effort que ceux qui portent un T-shirt en coton ou en textile aéré.

Le port d’une casquette ou d’un chapeau protège contre la chaleur et le soleil. Mais il est illusoire de croire que cela est suffisant en cas de grosses chaleurs. Chercher l’ombre et se vaporiser de l’eau sur le visage ou le corps sont des moyens efficaces associés à une diminution de l’intensité de l’effort.

Tous les sports et activités de plein air sont finalement concernés par l’hyperthermie. Mais il faut rester vigilant car même en salle de sport la température sous toiture et l’absence d’aération sont d’autant plus dangereuses.






CLUB ALPIN FRANCAIS PAU
CITE DES PYRENEES
29 BIS RUE BERLIOZ
64000  PAU
Contactez-nous
Tél. 05 59 27 71 81
Permanences :
Mercredi et jeudi 17:00-19:00 vendredi 17:00-20:00