Méthodes de notation

Portée max
La portée max (habituellement appelée portée lorsqu'on ne l'oppose pas à la portée min) correspond à la distance max de détection dans l’angle a(Tx ; Rx) le plus favorable, soit, en général, les deux appareils alignés dans un même axe longitudinal a(Tx ; Rx) = 00°, et ce sans perte de signal durant 10 secondes.

Quatre mesures ont été effectuées, avec quatre angles différents, toutes doublées pour consolider la valeur retenue:

Cas 1.1: a(Tx, Rx) = 00° (horizontal) ; a(Tx, Rx) = 00° (vertical) ; d = dmax
Cas 1.2: a(Tx, Rx) = 00° (horizontal) ; a(Tx, Rx) = 90° (vertical) ; d = dmax
Cas 1.3: a(Tx, Rx) = 90° (horizontal) ; a(Tx, Rx) = 00° (vertical) ; d = dmax
Cas 1.4: a(Tx, Rx) = 45° (horizontal) ; a(Tx, Rx) = 90° (vertical) ; d = dmax

Portée min
La portée min correspond à la distance max de détection dans l’angle a(Tx ; Rx) le plus défavorable, soit, en général, les deux appareils sur deux axes orthogonaux a(Tx ; Rx) = 90°, et ce sans perte de signal durant 10 secondes.

Quatre mesures ont été effectuées, avec quatre angles différents, toutes doublées pour consolider la valeur retenue:

Cas 1.1: a(Tx, Rx) = 00° (horizontal) ; a(Tx, Rx) = 00° (vertical) ; d = dmax
Cas 1.2: a(Tx, Rx) = 00° (horizontal) ; a(Tx, Rx) = 90° (vertical) ; d = dmax
Cas 1.3: a(Tx, Rx) = 90° (horizontal) ; a(Tx, Rx) = 00° (vertical) ; d = dmax
Cas 1.4: a(Tx, Rx) = 45° (horizontal) ; a(Tx, Rx) = 90° (vertical) ; d = dmax

 

Largeur bande de recherche (selon méthode 1)
La largeur de la bande de recherche mentionnée selon cette méthode correspond au double de la portée min.

 

Largeur bande de recherche (selon méthode 2)
La largeur de la bande de recherche mentionnée selon cette méthode correspond à celle calculée selon la recommandation REC L 0007 E de l'International Commission for Alpine Rescue (ICAR), recommandation datée du 8 octobre 2008 et devant être soumise à approbation courant 2009. La méthode de calcul est la suivante:

 

- pour les appareils analogiques: largeur bande de recherche = portée max x 1.2

- pour les appareils numériques à une antenne: largeur bande de recherche = portée max x 1.3

- pour les appareils numériques à plus d'une antenne: largeur bande de recherche = portée max x 1.4

 

Si cette recommendation est acceptée, il est prévu que les fabricants d'ARVAs mentionnent sur leurs notices une valeur inférieure ou égale à celle donnée selon les modalités définies ci-dessus.

 

Variation de la portée selon la puissance de l’émetteur
La portée mentionnée sur le tableau fait état d’une moyenne entre deux essais: l’un avec un Tx analogique de type Ortovox F1 focus, l’autre avec un Tx numérique de type ARVA Evo3. Nous avons en effet constaté des différences importantes en fonction de l’émetteur utilisé: en moyenne, l’Ortovox F1 focus émet à une distance 5% plus faible que l’ARVA Evo3. La “Variation de la portée selon la puissance de l’émetteur” correspond donc au pourcentage à ajouter ou à retirer, en fonction du type d’émetteur utilisé. Pourquoi avons-nous choisi d’exprimer une moyenne? C’est, nous semble-t-il, le chiffre le plus représentatif de la réalité.

 

NB1: acheté fin 2005, l'Ortovox F1 focus utilisé pour cet essai est un appareil qui aurait dû être révisé fin 2010. Quant à l'ARVA Evo3, c'est un appareil neuf. On peut donc considérer que ces deux appareils constituent un bon panel puisqu'en terme de puissance d'émission, il s'agit potentiellement du cas le plus défavorable (mais toutefois acceptable, à quelques mois près) et du cas le plus favorable. Plus d'information dans la description d'un cas d’incompatibilité entre analogique et numérique.

 

NB2: précisons qu'il n'est pas juste de parler de puissance d'émission: c'est même un abus de langage. Plus d'information dans la description d'un cas d’incompatibilité entre analogique et numérique.


Précision et variation de la distance affichée, variation
C’est la stabilité du signal affiché qui est mesurée.

Moyenne entre trois essais:

Cas 1.1: a(Tx, Rx) = 00° (horizontal) ; a(Tx, Rx) = 00° (vertical) ; d = dmax
Cas 1.2: a(Tx, Rx) = 00° (horizontal) ; a(Tx, Rx) = 90° (vertical) ; d = dmax
Cas 1.5: a(Tx, Rx) = 00° (horizontal) ; a(Tx, Rx) = 00° (vertical) ; d = 20m

Précision et variation de la distance affichée, précision
Une valeur positive signifie que l’appareil surévalue la distance réelle. Pas étonnant de ne voir que des valeurs positives puisque chaque fabricant déclare indiquer une distance correspondant, approximativement, à celle de la ligne de champ.

Moyenne entre trois essais:

Cas 1.1: a(Tx, Rx) = 00° (horizontal) ; a(Tx, Rx) = 00° (vertical) ; d = dmax
Cas 1.2: a(Tx, Rx) = 00° (horizontal) ; a(Tx, Rx) = 90° (vertical) ; d = dmax
Cas 1.5: a(Tx, Rx) = 00° (horizontal) ; a(Tx, Rx) = 00° (vertical) ; d = 20m

Multivictimes (isolement de victimes)
Seuls quelques appareils disposent de cette fonction: une fois sur la première victime, il est possible de l’isoler. L’appareil vous conduira alors vers la seconde victime la plus proche de vous (ou plus exactement celle dont le signal est le plus fort). En pratique, c’est plus ou moins réussi. Dans le cas d’un échec avec 2 victimes, le test avec 3 victimes n’a pas été effectué.

Configuration mise en oeuvre pour l’essai avec 2 victimes: V1 (Ortovox F1 focus) et V2 (Ortovox F1 focus) séparés de 20m et horizontaux, les deux dans le même axe que l'avalanche

Configuration mise en oeuvre pour l’essai avec 3 victimes: V1 (Ortovox F1 focus) et V2 (Ortovox F1 focus) séparés de 20m et horizontaux, les deux dans le même axe que l'avalanche ; V3 (Ortovox F1 focus) orienté à 90° (horizontal) entre V1 et V2 et à 3m de V1

NB: seuls des appareils F1 focus (modèles analogiques) ont été utilisés puisqu’il s’agit du cas le plus défavorable, les modèles numériques ayant parfois des difficultés à réaliser la séparation des signaux, voire même à détecter des appareils défectueux. Pour plus d’information à ce sujet, voir l’analyse des résultats des Mammut Pulse Barryvox et Pieps DSP, ainsi qu'un cas d’incompatibilité entre analogique et numérique.

Multivictimes (précision du nombre de victimes)
Sans pour autant isoler une victime, un appareil peut afficher le nombre de victimes qu’il perçoit dans son rayon d’action. Certains le feront sous une forme simple (affichage de “2+” victimes pour simplement préciser que vous êtes dans un cas de multi-ensevelissement), d’autres, plus perfectionnés, préciseront le nombre exact de victimes (tout du moins en théorie).

Configuration: voir plus haut.

Dégradation de la puissance d’émission selon état des piles
C’est la différence de portée pour un appareil avec piles >95% et <50%. Les résultats de ce test étant peu probants, nous avons décidé de ne pas les publier. Toutefois, nous pouvons indiquer qu’au maximum, la perte constatée était de 20%. Rien d’alarmant donc, même s’il est bon de rappeler que d’une façon générale, les piles en dessous d’un certain seuil chutent rapidement. Pour bon nombre de fabricants, ce seuil est de l’ordre de 90%.

Immunité aux perturbations CEM en mode recherche
Trois tests de CEM (Compatibilité ElectroMagnétique) ont été réalisés. Difficile de vulgariser ce sujet: bande de fréquences, harmoniques, traitement du signal, algorithmes de filtrage... Pour faire simple, toute antenne, élément magnétique, appareil électrique ou électronique est source de bruit. En mode émission, un ARVA sera toujours détecté puisqu’il émettra à 457kHz avec une puissance bien plus élevée que tout autre appareil. En mode réception en revanche, il faudra prendre soin de le placer à une distance suffisante pour éviter toute interférence. C’est ce que nous avons voulu matérialiser, avec une configuration d’essai dite “pire cas”, qui dans la pratique demeure improbable, mais permet d’identifier le niveau de susceptibilité de chaque appareil.

Test 1: téléphone portable avec réseau et lecteur MP3 activé à 20cm de l’ARVA en mode recherche: relevé de l’affichage de l’ARVA dans le pire cas (test sur les 3 axes xyz).

Test 2: téléphone portable avec réseau et lecteur MP3 activé à 10cm de l’ARVA en mode recherche: relevé de l’affichage de l’ARVA dans le pire cas (test sur les 3 axes xyz).

Test 3: ARVA tenu sur un plan horizontal, à 30cm d’un ordinateur portable (aussi émetteur WiFi et Bluetooth), à 50cm d’un écran plat, à 70cm de hauts-parleurs, à 1,5m d’une box (aussi émetteur WiFi), à 1,5m d’un téléphone portable avec réseau, le tout en environnement urbain (réseaux GSM, ondes TV, WiFi, etc.): relevé de l’affichage de l’ARVA (tous les appareils allumés).

Notation:
* = échec à 2 des 3 tests CEM (échec = affichage d'une distance sur l'ARVA, ou d'une diode pour le F1 focus, ce sur au moins 1 des 3 axes)
** = échec à 1 des 3 tests CEM (échec = affichage d'une distance sur l'ARVA, ou d'une diode pour le F1 focus, ce sur au moins 1 des 3 axes)
*** = aucun échec aux 3 tests CEM (échec = affichage d'une distance sur l'ARVA, ou d'une diode pour le F1 focus, ce sur au moins 1 des 3 axes)

Aspects pratiques et commodités d’utilisation
Trois critères ont été retenus. ATTENTION: ceci ne concerne QUE l’utilisation HORS TENSION. Pour l’utilisation en mode recherche, voir l'analyse des résultats.

Critère 1: facilité pour la mise en marche
 

Notation:
* = système de type F1 focus (baïonnette)
** = système de type Evo3 (clips)
*** = système manipulable avec des gants ou très pratique

Critère 2: facilité pour le changement des piles
 

Notation:
* = tournevis obligatoire
** = pièce de monnaie suffisante
*** = aucun outil nécessaire

Critère 3: confort du système d'attache
 

Notation:
* = sangle fine
** = sangle large
*** = poche spéciale

Indice de confiance des fabricants suite aux tests
Un seul critère a été retenu. Il se résume au ratio entre la portée mesurée lors des tests, et celle mentionnée par le fabricant.

Notation:
* = R<80%
** = 80%<R<90%
*** = R>90%

Efficacité des 2ème et 3ème antennes
Un seul critère a été retenu. Il se résume au ratio entre la portée min et la portée max de l’appareil.

Notation:
* = R<40%
** = 40%<R<50%
*** = R>50%